Quelques morceaux rapides…

Au cours des dernières semaines, je me suis cousu plusieurs petits morceaux rapides et pratiques. Pas de quoi faire un post pour un seul morceau, alors je me suis dit que je vous les présenterais tous ensemble. Ben voilà… c’est aujourd’hui que ça se fait.

In the last few weeks I’ve sewn for myself a few garments, easy and practical all of them. Not enough, in my opinion, to make a post by itself so I figured I would show them to you all at once. And today is the day!

Le blogue, à l’origine, c’était pour les confections enfants mais bon, on me demande si je couds pour moi et on me demande de montrer mes confections pour moi-même. Je n’ai rien d’un mannequin mais, apparemment, c’est justement ce qui rends la chose intéressante. Oui bon, enfin… bref, ok, je vous présenterai plus de mes confections pour moi-même, mais je vous avoue que souvent je penche vers le pratique et le rapide. C’est le cas ici !

When I created the blog, over a year ago, it was to put forward children’s creations but as time went on, I got more and more inquiries regarding whether or not I sew for myself. I have nothing of a model but apparently that is what makes it interesting. I’ll show you a few of the garments I make for myself but I’ll admit that I often go towards the practical and the basic. It’s the case here.

Parlant de rapides, si vous cousez pour vous même, empressez-vous de vous abonner à Seamwork, un magazine virtuel de couture qui comprend deux patrons par mois pour l’infime montant de six dollars. Une vraie joke comme on dit en bon québécois ! Et de plus ce magazine est produit par Colette, une source inestimable de patrons détaillés, pour toutes les tailles jusqu’à 3X avec toutes les explications imaginables pour réussir un vêtement. Ce magazine est fidèle à la tradition des patrons Colette : si vous cousez c’est un investissement que vous ne regretterez pas, surtout qu’à chaque mois, si les patrons du mois ne vous conviennent pas, vous pouvez choisir dans leur banque de patrons des mois précédents. À mon avis, en bref : à ne pas manquer !

Speaking of basics, if you sew for yourself I can not recommand enough the Seamwork magazine! For a meager six dollars, it comprises two patterns on top of interesting articles every month and if you don’t like that particular month’s pattern, you can choose in the previous ones! That magazine is produced by Colette, an amazing source for indi pattens, for all sizes up to 3x with all the imaginable instructions available! If you sew it’s a worted investment! Not to miss in my opinion!

Je vous présente donc trois patrons que j’ai réalisé récemment, issus de Seamwork. Des incontournables. Je vous ai présenté, il y a quelques temps, trois robes «Mesas » issues de Seamwork… et je continue dans cette foulée.

I’m showing you first three patterns from Seamwork that I’ve sewn recently. Basics, that we all need in our wardrobe… I’ve shown you a few weeks ago three mesas dresses, let me take you further along the Seamwork patterns exploration…

IMG_3726

Tout d’abord un Sydney, un peu modifié. Je l’ai travaillé dans un tricot — contrairement au instructions — sur le biais (sinon je n’aurais pas eu assez de tissu… mais bon, tenant compte du patron, le biais semblait un amusant substitut). Je l’ai terminé avec un biais enveloppant au lieu du biais non fini proposé — quoique mon choix de tricot s’effilochant le requérait ! La souplesse du tricot est un atout à mon avis. C’est un coupon de tissu choisi par Raphaëlle, pour une veste qui a inspiré mon essai. La première fois que je l’ai portée, mon conjoint, qui ne pense pas toujours à commenter (suis-je assez “politically correct” à votre goût ? MDR), a affirmé d’emblée qu’il l’aimait sans que je lui ai demandé quoi que ce soit ! Et ma maman — qui était passée par chez nous ce jour là — s’est empressée de souligner à quel point ma petite veste était jolie. Bref, moi même je l’aime énormément donc : un succès ! J’ai tendance à la porter par dessus une mesa ( également de Seamwork) noire. Toutefois, je vous signale qu’elle taille grand donc si vous désirez la réaliser, considérez une taille en dessous à moins de la porter comme moi tombant d’une épaule.

First of all a Sydney Shrug a little modified. I worked with a knit fabric instead of a woven, I also worked the front on the bias but that seemed ok for the type of garment and for the fit. I also finished it with an enclosing bias tape instead of the unfinished bias tape proposed (my knit needed a proper unravelling finish that a woven wouldn’t have needed). The first time I wore it ( over a black mesa, another Seamwork pattern) my mother came to visit… She mentionned right away that she loved my little top and was quite happy when I said I made it. My other half also couldn’t resist mentionning how lovely he thought it was ( without any input or question ). Well, I just love it but if you choose to make it, unless you want to wear it off one shoulder like me, make it a size smaller cause it sizes large.

DSC04982

Ensuite, il y a la petite blouse Akita, également issue de Seamwork. Une blouse qui se couds à partir d’un seul morceau de patron taillé sur le pli. Une petite blouse taillée dans moins de deux mètres ! Une merveille, quoi ! En autant qu’on choisi un tissu assez souple pour que les épaules tombent bien au lieu de rester rigides. La mienne est réalisée dans un voile provenant de Eweknit Fabrics – un coup de cœur qui se trouvait dans ma réserve depuis l’été dernier.

DSC05013

After that, there is the Akita blouse, also issued from Seamwork, a blouse that requires only one pattern piece, cut on the fold. A blouse that requires less than two meters! I love it! Choose a fabric that is not rigid, something that is soft so the shoulders will drape properly. Mine is made in a voile fabric from Eweknit Fabrics, a favorite which has been in my stash since last summer.

DSC05021

Mon dernier morceau Seamwork pour aujourd’hui est un chandail à col en « V », Aberdeen, autant au devant qu’au dos ! Je vous avoue d’emblée que mon premier essai comprenait un petit décalage au niveau du « V » (pas si facile à faire que ça). Mais le second essai était réussi!

DSC05008

My last Seamwork piece for today is Aberdeen, a « v » neckline shirt in front and in the back as well. I’ll admit right away that my first try at Aberdeen was a little off when it came to the neckline, although still wearable. The second try however is a success!

 

Comme dernier morceau je vous présente une petite jupe qui m’a conquise !!! Elle fait si bien, est si rapide et facile à réaliser… je l’adore ! Je vais obligatoirement m’en réaliser d’autres !!! Il s’agit ici également d’un patron issu d’un magazine, mais cette fois d’Ottobre 5/2014. Le modèle se nomme “Suopursu”. Une jupe cloche – tout ce qu’il y a de plus simple avec une taille élastisée – le Top, quoi ! Je l’ai réalisé dans un “ponte di roma” noir : je suis en amour avec !

As a last piece, I’m showing you such a simple skirt but with a maximum effect!!! It fits so well, is so easy and fast to make, I love it!!! I’ m definitely making more! It’s another pattern from a magazine but this time from the Ottober 5/2014 issue. The model is called « Suopursu ». It’s a bell shaped skirt, a simple one with an elastic waist, maximum comfort and look! I made it in a black ponte di roma fabric.

DSC05011

Bref je crois vous avoir présenté suffisamment de mes petites coutures pour un seul post ! J’ai plein de projets en tête, à suivre…

Well I think I’ve shown you enough of my little sewing project for one post! I have plenty of project in mind so I’ll be back shortly…😉

 

La fin des vacances

L’été est passé en un clin d’œil… et ma machine à coudre a accumulé la poussière. Je n’avais pas prévu de prendre des vacances de la couture, parce que coudre ce n’est pas du travail, c’est un plaisir ! Non seulement je n’ai pas mis la main à la pâte… mais en plus je n’ai même pas jeté un coup d’œil aux nombreux blogs que je suis habituellement avec plaisir. Bref : coupure totale et non planifiée

Summer went by in a blink and my sewing machine has gathered dust. I hadn’t planned to take a vacation from sewing, because sewing is not work, it’s a pleasure!  Not only didn’t I sew but I haven’t followed any of the blogs I love to read regularly. I was completely cut off from sewing.

DSC05157Tant et si bien que Raphaëlle n’a presque plus rien à se mettre, elle qui a toujours trop de vêtements, puisque je ne lui ai rien cousu et qu’elle a poussé comme une mauvaise herbe. Je dois me casser la tête le matin pour trouver quoi lui mettre. Il est plus que temps que je m’y remette !

So much so that Raphaëlle hardly has anything to wear anymore. She always has too much clothes but since I haven’t made her anything and she grew so much this summer, I have a hard time finding her clothes in the morning. I really have to get back to it!

DSC05155Quoi qu’il en soit, me voici trois mois plus tard… et enfin prête à vous montrer un morceau. Et ce n’est même pas pour Raphie. J’ai taillé les morceaux en juin, je les ai surfilés et cette petite pile a passé l’été sur mon meuble à couture, à attendre mon bon vouloir. En ce long weekend de la fête du travail, je me suis dit c’est maintenant ou jamais – si je veux le porter avant que la température refroidisse.

So here I am three months later and finally ready to show you something and guess what? It’s not for Raphie, it’s for me!  I cut the pattern pieces and the fabric in june and it’s just been sitting there, on my sewing table, waiting for me to get to it. This long labor day week-end was the perfect opportunity, I told myself « It’s now or never if I want to wear it before it gets cold ».

DSC05162Il s’agit d’une combinaison tirée du Burda Plus printemps/été 2016. Les combinaisons, les boutiques en regorgent cette année, mais je n’en avais pas trouvé qui m’aille bien donc lorsque je suis tombé dessus dans le Burda Plus, je me suis dit : « Celle-ci je me la fait ! » Ben voilà, ça y est, trois mois plus tard j’ai ma combinaison !!! Et je l’adore !!!

It’s a jumpsuit from the spring/summer edition of Burda Plus. Jumpsuits were everywhere this year but I couldn’t find one that fit me to satisfaction. So when I saw this one in the Burda Plus I thought it was my chance to get in on the trend. Here it is, three months later I’ve got my own jumpsuit!  And I love it!!!

DSC05161

Le tissu est un mélange lin/coton souple et confortable que j’avais acquis en liquidation lorsque le Fabricville du centre-ville a fermé ses portes (il y a deux ou trois ans). Comme j’en avais une grande quantité, c’était parfait pour ce projet. Et je me suis dit que les rayures verticales m’avantageraient. Je n’ai rencontré aucune difficulté avec les instructions de Burda, cette foisé Comme il m’avait été conseillé, j’ai réalisé dans une taille plus petite parce que Burda taille grand. Mon détail préféré : les coulisses pour les cordons aux épaules !

The fabric is a soft mis of linen and coton. I bought it on clearance when the downton Fabriville closed it’s doors. Since I had a large quantity it was perfect for this project and I thought the vertical lines would play in my favor. The Burda instructions were clear and complete this time and I cut a size smaller than my measurements since Burda is always too big when I follow my mesureaments. My favorite detail? The shoulders!

DSC05156

Je n’ai qu’un seul regret : c’est de l’avoir fait si tard en saison ! Je compte bien la porter beaucoup – dès demain – avant que la saison ne s’achève !

I have only one regret : it’s to have made it sooo late in the season!  I plan to wear it plenty though before the season is over and I’m gonna start tomorrow!

DSC05160

La vie en rose

DSC05132

Moi, je suis plutôt du genre tulipe. Raphaëlle est indéniablement rose. Elle les adore, ce sont ses fleurs préférées et lorsqu’elle m’accompagne au marché pour un bouquet, elle veut toujours choisir les roses. Je la laisse gagner (parfois) et revient à la maison avec des roses… ou encore on alterne, chacune son tour pour choisir les fleurs de la semaine. J’avais d’ailleurs pris l’habitude de nous offrir un bouquet à chaque semaine mais j’ai été un peu négligente ces derniers temps : je compte bien reprendre cette agréable habitude. J’adore avoir un bouquet de fleurs fraîches dans la salle à manger qui, chez nous, est la pièce la plus passante

Me, I’m more of a tulip girl than any other flower. Raphaëlle, on the other hand, is definitely a roses girl. She absolutely loves roses, they’re her favorite flowers and when she accompagnies me to the market to get a bouquet of flowers she always pick the roses. Sometimes I let her choose and come back home with roses, other times we alternate weeks on who chooses the week’s flowers. I took the habit a few years ago of offering us a bouquet of fresh flowers every week. I’ve been busy with work and neglected that a little these last weeks but that’s an habit I’m definitely taking again.

DSC05125

L’amour que Raphaëlle voue aux roses va bien au-delà de la fleur physique elle même. Elle aime la voir partout, elle la dessine et elle est attiré par tout ce qui affiche un motif de roses. Vous vous doutez bien qu’il en est de même pour ses choix de tissus : si elle met la patte sur un tissu avec des roses, impossible de quitter le magasin sans lui.

The love Raphaëlle feels for roses goes beyond the physical flower itself. She loves to see it everywhere, she draws it over and over and she is drawn to everithing that shows a roses motif. I’m sure that by now you’ve guessed that she looooves fabric with roses motif. Whenever she spots some, I can’t leave the store without buying it.

DSC05126

La semaine dernière, je lui ai fait un plaisir fou, non seulement je lui ai réalisé une robe hyper-féminine, mais en plus elle a pour motif… des roses ! Je ne vous dit pas le bonheur de ma filette lorsqu’elle l’a vue ! Elle s’est empressée de l’essayer et de s’admirer en tournoyant face au miroir.

Last week, I made her soo happy, not only did I make her a very feminine dress but on top of that it had roses all over! Can you imagine her hapiness when she saw it? She immediately tried it on and admired herself twirling in front of the miror.

DSC05131

DSC05136

Il s’agit de l’avant dernier patron pour enfants du Sew What Club. Il est disponible depuis le 1er juin. Kelly (Sewing in no man’s land) en a fait des versions adorables avec de la dentelle en appliqué au corsage. J’ai bien envie de refaire cette robe – qui a eu tant de succès auprès de Raphaëlle – et d’utiliser de la dentelle de la même façon. Cette fois-ci, par-contre, je crois que le motif se suffit à lui-même. Cet adorable patron se nomme Mille feuilles.

The pattern is from the Sew What Club and came out in june 1st. Kelly (Sewing in no man’s land) made fabulous versions with lace appliqués. I’m tempted to copy her in a futur version and use lace in the same manners but this times the roses were sufficient, I believe. This beautiful pattern is called Mille Feuilles.

DSC05128

Câline de blouse

Raphaelle

Je sais : je traîne, je traîne… ça fait trop longtemps, je sais, que je néglige mon blogue, j’étais occupée avec le travail. Le 15 mai dernier, le Sew What Club a publié deux nouveaux patrons que j’ai eu à tester avant leur sortie.

DSC05141

J’ai eu le temps de coudre. Mais pas celui de vous écrire un petit mot…

DSC05138

Tout d’abord voici la blouse Balmoral. Le patron pour enfant du Sew What Club : un petit bijou de blouse, ample à souhait pour contrer la chaleur, avec un peplum tout en féminité.

DSC05145

Elle est rapide comme tout à réaliser. La seule chose qui prend un peu plus de temps ce sont les plis sur le peplum. La blouse comporte également une fermeture éclair invisible au dos et le col est fini avec un biais.

DSC05142

Le tissu, plutôt rigolo avec ses moustaches, provient de la boutique L’Oiseau Fabrics.

DSC05140


 

Le deuxième morceau est la version adulte de la tunique Sidney Sider (je vous ai présenté la version enfant le mois dernier). Cette fois, au lieu d’utiliser un tissu contrasté, j’ai choisi d’utiliser un passe-poil pour souligner la bavette. Le tissu provient de Fabricville.

DSC05148

Mouillée

Raphie adore l’eau depuis toujours. Alors l’été il lui faut plusieurs maillots. Le dernier-né du Sew What Club est justement un maillot de bain. Je vous avoue d’emblée que c’est le premier maillot de bain en lycra que je couds. Je lui avait cousu un bikini l’an dernier, mais en coton. J’avais lu que c’était difficile à coudre, entre autres parce que ça glissait… mais je n’ai pas rencontré de difficultés à ce niveau.

Raphaëlle loves water, she always has!  So, in the summertime, we do need a lot of bathing suits. The latest from The Sew What Club is the Jervis Bay Swim Suit.  I admit this is the first time I sew a bathing suit in lycra.  I had sewn a bikini last year for Raphaëlle but it was in cotton.  I had read that lycra was difficult to sew because it was slippery but I didn’t encounter any difficulties on that level.

image

Comme j’ai acheté le double du lycra qu’il me fallait, je m’essaierai à nouveau car l’élastique autour d’une des jambes n’est pas à ma satisfaction : il gondole légèrement
– pas quand elle le porte bien sûr mais ça m’embête quand même – et j’ai envie d’essayer à nouveau. Je suis minutieuse, que voulez-vous ! J’ai plusieurs livres de patrons qui comportent des maillots, alors j’aurai le choix pour mon prochain essai.

I bought double the lycra I needed for this project so I’ll try a bathing suit again because one of the elastic around one legs is a little wavy which means I’m not satisfied.  It doesn’t show when shés wearing it but I know and it bothers me.  I have many books of patterns that have bathing suit models, so I’ll have a choice for my next try.

image

Le modèle du Sew What Club est tout ce qu’il y a de plus féminin : avec ses frisons qui partent du dos jusqu’à l’entrejambe devant. Lorsque je lui ai montré le modèle sur papier, Raphaëlle ne l’a pas beaucoup aimé. Mais une fois réalisé, elle l’adore; alors que moi je le trouve un peu grand : voyez comme il poche au dos ? Mais Raphaëlle étant longue et mince, je ne suis pas surprise. Le tissu (Fabricville), c’est elle qui l’a choisi; j’aurais personnellement préféré une autre couleur mais c’est elle qui le portera après tout ! Elle a flashé sur cette couleur et sur un vert « jade » (à ma grande déception – que je ne lui ai pas manifesté pour ne pas l’influencer); elle a finalement choisi le jaune orangé.

The Sew What Club model is so feminine with all those frills all over the front.  When I first showed Raphaëlle the drawing of the model she didn’t like it but once made she loves it while I find it a little big.  See how it sags in the back but Raphaëlle is long and thin so I’m not surprised.  The fabric (Fabricville) was chosen by her.  Personnally I would have rather picked another color but she’s the one wearing it after all and I didn’t want to influence her.

image

Ma première idée était d’attendre à l’an prochain pour voir comment il lui ira, mais il risque d’être trop court et comme elle l’aime… autant lui laisser porter, non ?

my first idea was to have her wait until next year and see how it fits then but it will probably be too short and since she loves it, I’ll let her wear it this year !

Égoïste !

Me v’là : bien centrée sur moi depuis quelques semaines. C’est qu’à l’habitude, lorsque je crochète, j’aime penser à la personne à qui l’article est destiné : famille ou ami. Et cette fois, j’ai crocheté pour moi ! Toute centrée sur mon petit nombril, pour une fois ! MDR ! ♦ 

Selfish… I’ve been centered on myself for a few weeks. Usualy when I crochet, I love to think of the person for whom this piece is for, wether it be friend or family. This time, however, I crocheted for myself! Here I was, all centered on me, myself and I, for once! LOL


DSC05115

Cette laine, je l’ai trouvé dans mon bas de Noël il y a quelques années. Un petit trésor de laine 100 % Alpaga importée des Andes. Comme c’est une laine qui m’a été offerte, pas question que j’en fasse quelque chose destiné à quelqu’un d’autre ! Je l’ai eu en tête plus d’un an — me demandant quoi en faire — puis j’ai réalisé que je ne m’étais jamais fait de châle. À moi.

That wool, I found it in my christmas stocking a little over a year ago. A treasure of wool, 100% Alpaga, imported from Peru! Since it was a gift to me, there was no way I was going to crochet it for somebody else! I let it rest for over a year, not knowing what to make out of it then, I realised I had never crocheted a shawl for myself.

DSC05117

J’ai deux châles; depuis des années, ils ont été portés, beaucoup portés, mais j’en prends soin et ils sont toujours beaux. Ce sont les doigts de ma grand-mère Yvette, qui était aussi ma marraine, qui les a crochetés pour moi. C’est précieux ça ! Je suis toutefois de celles qui croient qu’il faut porter ces morceaux, surtout ne pas les laisser vieillir dans un fond de tiroir. Les porter c’est ça les aimer et les apprécier !

I have two shawls, a brown one and a beige one. I’ve had them for years, they’ve been worn a lot but I take good care of them and they are still beautiful! They were born through my grandmother Yvette’s fingers. She was also my godmother. Everything she made me is sooo precious but I’m one who believes that wearing a piece is the best way to love it, I would never let it rot at the bottom of a drawer. Wearing it is the best way to love and appreciate it!

DSC05118

Je les apprécie d’autant plus que je sais — maintenant que je crochète — qu’on pense beaucoup à la personne à qui le morceau est destiné en crochetant. À travers ces mailles il y a plein d’amour, de souvenirs et de sourires sous-entendus !

I love them even more now that I know how much we think of the person our piece is meant for while crocheting. Among those stitches there is an incredible amout of love, of memories and of smiles!

DSC05120

Alors voilà : j’ai décidé de me donner un peu d’amour à moi-même, et comme je n’avais pas de châle gris c’était l’occasion rêvée ! J’ai décidé de reprendre un motif que utilisé pour mon amie Ginette (voir ici). Ces petites étoiles… je les trouve si jolies ! Alors voilà, je me suis gâtée moi-même, je le porterai comme châle, comme foulard par-dessus un manteau, de toutes les façons qui me viendront en tête. Il me semble que se donner un peu d’amour à soi-même, ça aussi, c’est précieux, n’est-ce-pas ?!?

So… I decided to give myself a little love. And since I had no grey shawls it was the perfect opportunity! I decided to use again a star motif that I had used for my friend Ginette (see here). So there it is, I was selfish and offered myself a little love and a little pleasure in sefish crocheting.

Le lin dans tous ses états

 

Le beau temps qui s’en vient ça veut dire qu’il est temps de ressortir le lin, ce tissu que j’aime tant! Même froissé, il a le culot d’être chic ! J’adore le lin, pas seulement pour son look mais aussi pour son confort. Les choses qu’on aime sont faites pour être partagées, non ? Alors même si souvent je privilégie le coton pour Raphaëlle, j’aime aussi, de temps à autre, lui fabriquer un vêtement en lin et ce, même si je sais qu’il ne lui ira pas longtemps. Coudre ne permet pas toujours de faire des économies mais lorsqu’il s’agit de lin, un vêtement fait maison est habituellement à meilleur prix qu’un vêtement en lin du commerce.

Nice weather is coming! That means it’s time to get the linen out, that fabric that I adore. Even wrinkled, it manages to be chic! I love linen, not only for it’s look but also for it’s comfort. Things we love are meant to be shared, no? Even if I often lean towards cotton for Raphaëlle, I also love, once in a while, to make her a piece of clothing in linen, and that, even if I know it won’t fit her long. Sewing doesn’t often mean economies but, with linen, a home made garment is usually much cheaper than a linen garment from the store.

Quand j’ai reçu le patron de la tunique « Sydney Sider » du Sew What Club, je savais que je la ferais en lin dès le premier coup d’œil. Il aurait été moins risqué de la faire en coton puisque je devais tester ce patron et qu’il ne s’agissait pas de la version finale. Mais c’est en lin que je l’imaginais et aucun coton dans ma (très) grande réserve n’a pu me convaincre du contraire.

image

As soon as I got the « Sidney Sider » pattern from The Sew What Club, I knew I was going to make it in linen. It would have been less risky to make it in cotton since I was testing the pattern and it wasn’t the final version. But it’s in linen that I imagined it and no cotton in my extensive stash managed to convince me to make it in another fabric.

image

J’ai beaucoup hésité et failli inverser les tissus, mettre le rayé pour la tunique et l’uni pour la bavette. Finalement, je ne regrette pas mon choix plus conservateur… bien que je pense encore que ma première idée aurait également donné un résultat plus qu’intéressant.

I hesitated a lot and almost inverted the fabrics, making the tunic in the striped fabric and the bib in the solid one. In the end, I don’t regret my (more conservative) choice but still think my first idea would have been interesting.

image

Le tissu rayé est un mélange de coton et lin provenant de Fabricville, le lin “charcoal” provient de L’Oiseau Fabrics. J’ai réalisé la tunique en taille huit ans.

image

The striped fabric is a mix of linen and cotton and comes from Fabricville, the solid charcoal linen is from L’Oiseau Fabrics. The tunic was made in a size eight.

image

J’ai expérimenté un peu avec le sens du tissu en coupant à contre-grains les empiècement des épaules : les rayures sont ainsi horizontales au lieu d’être verticales. Je trouve le résultat absolument charmant.

image

I experimented a little with the fabric, cutting the shoulder pieces against the grain so the stripes would be horizontal instead of vertical. I’m charmed by the result!