I Dunno Shrug

Ben voilà ! Le froid s’installe à nouveau et il faut commencer à superposer les couches de vêtements. Juste à temps, d’ailleurs, pour la sortie, le 15 octobre, du patron le plus facile à réaliser que j’aie jamais fait… Le « I Dunno Shrug ». Mais attention : avec un maximum de style ! Je continue de tester les patrons du Sew What Club avant leur sortie, je le fait pour le plaisir et pour l’expérience et ne reçoit aucune rémunération en échange (bien que parfois Kelly m’envoie un patron femme qui me plaît !).

Here we are, cold is settling again and we have to think about layering our clothes. Just in time for the « I Dunno Shrug » from the Sew What Club which comes out on the 15th of october. One of the esiest patterns I ever made but, be aware, it has maximum style! I keep testing the children’s pattern in size eight for the Sew What Club before they come out. I do it for the pleasure and for the experience, I don’t get paid, but once in a while Kelly will send me a woman’s pattern if I ask!

image

Si vous allez faire un tour sur instagram (#sewwhatclub) vous verrez des versions légères en chiffon de ce « shrug » (étole serait la traduction la plus appropriée qui me vient en tête). Kelly, habitant dans un climat plus chaud et déménageant sous peu en Australie — où elle sera en été pendant que nous sommes en hiver — a pourtant elle-même démontré que ce patron pouvait être « hivernisé » (winterized) en présentant une version automne.

If you go on Instagram (#sewwhatclub) you’ll find a few light chiffon version of that shrug. Kelly, living in a warmer climate than me, and moving soon to Australia where she’ll be in summer while we’re in winter here, has nonetheless made a lovely fall version of the shrug, showing that it could easily be winterized.

image image

J’avoue avoir été un peu prise de court lorsque ce patron est apparu dans mes courriels. Pas question d’une version en chiffon pour les hivers montréalais. J’ai passé ma réserve de tissus en revue, rien ne m’inspirait… accompagnée de Raphaëlle, j’ai entrepris de me rendre chez Fabricville. Sur place, je lui ai montré différents tissus qui conviendraient à ma vision hivernale du « I Dunno Shrug »… c’est un des premiers tissus que je lui ai présenté qu’elle a aimé et rien ne l’a fait décrocher de cette première idée. Elle sait ce qui lui plaît et n’est pas facilement influencée (j’aime bien ce que celà annonce de son caractère !).

I admit being a little undecisived when that pattern showed up in my email. There w no way I could do a chiffon version, it would be a total waste in our climate and probably wouldn’t fit Raphaëlle by the time the weather was mild enough for her to wear it. I looked through my extensive stash and nothing inspired me so I took Raphaëlle along and went fabric shopping! Altough I presented her with a lot of options, it’s one of the first fabric I showed her that she really liked, nothing else would do. She knows what she likes and that’s a good thing in my book, whether I agree with her taste or not (I know how to plead my case if worse comes to worse but we’re not there yet).

image image

Voici donc le « I Dunno Shrug » version hivernale présenté en superposition (obligatoire dans notre climat). Je l’avoue : je l’aime beaucoup ! Il a été réalisé dans un tricot de laine pour chandail. Il m’en reste assez je crois pour un petit « shrug » pour moi-même (à venir sous peu). Raphaëlle, encore une fois, l’aime beaucoup ( c’est l’avantage de la laisser m’accompagner pour choisir les tissus), et moi aussi (contre toute attente puisque ma première idée fut de lui ajouter des manches, mon côté pratique, sans contredit).

So this is the fall/spring version of the « I Dunno Shrug » presented as a layered garment (has to be in our climate). It was made in a wool sweater knit, I believe I have enougn left for a little shrug for myself (thinking Sydney Seamwork pattern here). Raphaëlle loves it, it’s one of the advantages of letting her come along to choose fabric. I love it too, surprisingly enough since my first idea was to add sleeves, considering our climate, but I put a hold on that for the sake of testing the pattern as it was. I don’t regret it one bit!

image

Finalement, j’ai entre les mains une petite veste adorable, stylée à souhait, à superposer et qui ne laisse pas sa place. J’avoue (comme dit ma fille) : je suis charmée!

Finally, I hold a beautiful little vest, stylish as wanted, to layer and style according to your whim. I admit, I’m charmed and see so many ways of wearing it…

image

Au lieu des pompons proposés comme garnitures, j’ai choisi un simple biais qui laissait toute sa place à la texture du tricot choisi. Un biais en contraste… mais allant chercher une des couleurs du tricot.

Instead of pompoms as trim, I used simple bias tape which left all it’s place to the texture of the sweater knit. A contrasting bias but putting forward one of the many colors encased in that knit.

Publicités

3 réflexions sur “I Dunno Shrug

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s