Un après-midi au musée

DSC04275L’école de Raphaëlle a adopté une façon particulière d’enseigner. Bien sûr, les enfants y voient toute la matière prescrite par le ministère de l’éducation, mais tout est regroupé autour de six modules différents qu’ils étudieront l’un après l’autre au cours de l’année. Nous aimons beaucoup cette façon de fonctionner par module (thèmes) qu’a adopté son école et nous tentons, Marco et moi, de nous impliquer autant que possible. Selon les sujets abordés, notre implication va de la recherche de documentation (internet, livres, films — en particulier l’ONF), à notre présence en classe pour partager sur le sujet en cours avec les enfants, en passant par diverses sorties instructives et culturelles. De cette façon, Raphaëlle s’implique à fond dans chacun de ces modules, puisque son intérêt est suscité à la maison comme à l’école et elle a l’occasion de vivre diverses expériences en lien avec le module à l’étude.

DSC04268Raphaëlle’s school has adopted a particular way of teaching. The kids, of course, see all that is required by the ministry of Education but, everything they learn is centered around six different modules that they’ll work on, one after the other, during the year. Marco and I love the way everything is centered around those modules and we try to implicate ourselves as much as possible. Our implication goes from researches on the internet, trip to the library, going through available movies ( mostly NFO), presence in class to discuss topics with the children and informative and cultural visits. This way, Raphaëlle implicates herself fully in the current module since her interest is feed as much through home as it is through school and she gets to experience different aspects or experiences related to the module they’re studying.

DSC04267Le module sur lequel Raphaëlle travaille présentement à l’école porte sur les Amérindiens. Le weekend dernier, nous avons fait une petite escapade tous les trois et nous sommes rendus à Odanak, dans le but d’y visiter le Musée des Abénakis. Musée qui — soit dit en passant — vaut amplement le détour et est tout aussi intéressant pour les enfants que pour les adultes. Il y a une salle d’exposition permanente où différents objets de la vie de tous les jours sont exposés, on y apprend beaucoup sur le mode de vie des Abénakis, sur ce qu’ils fabriquaient, cultivaient, sur leurs croyances, leurs alliances, etc. Raphaëlle a même eu la chance d’y caresser différentes fourrures et d’apprendre le nom des animaux correspondant dans la langue Abénaquise. Elle y a identifié des objets dont ils avaient parlé en classe ou qui faisait partie de ses mots de vocabulaire et qu’elle n’avait jusqu’ici vu qu’en dessin ou en photo. C’était une expérience fascinante pour elle de se tenir à côté d’un totem ou de pouvoir entrer dans un wigwam ! Elle nous a parlé de choses apprises en classe lorsqu’elle reconnaissait un objet; nous avons eu droit à plusieurs petits exposés de sa part; entres autres sur le tressage des paniers, la culture du maïs et la fabrication de la farine de maïs. Et que dire de son enchantement, lorsque nous sommes arrivés devant les vêtements d’époque, plus particulièrement les robes brodées de perles (une vrai fille quoi !) ayant été portés par les Abénakis.

DSC04263The module that they are currently working on is centered on the American Natives. Last week-end, we eloped to Odanak in order to visit the Abenakis Museum. A muséum, might I add, that is worth the detour! It is as interesting for children as it is for adults! There is a permanent exposition where objects from everyday life are exposed. We learn a lot on the Abenakis way of life, what they fabricated, cultivated, on their beliefs, their alliances with the Other tribes and, in times, the French, etc. Raphaëlle had the chance to caress different furs and to learn the names of the corresponding animals in the Abenakis language. She identified many objects that they had talked about in class or that were part of their vocabulary words. Objects that, until then, she had only seen in drawings or pictures. It was obviously facisnating for her to stand beside a totem or to enter a Wigwam! She told us about things learned in class when she recognized an objrct or a topic. We were treated to little exposee from Raphaëlle on the weaving of basket, the culture of corn and the making of corn flour! And what can I say about her enchantment when we got to view the natives clothes, especially the beaded dresses (she’s a real girl, what can I say!)!

Le jeune homme d’origine Abénakis qui nous a accueilli lors de notre arrivée au musée, nous a dressé une histoire sommaire et nous a expliqué les différentes divisions d’une carte des territoires; il nous a également parlé de leur mode de vie semi-sédentaire — qui comportait un camp d’été et un camp d’hiver tous deux fixes ainsi que des camps temporaires utilisés au printemps et à l’automne pour la cueillette et la chasse durant leur déplacements entre les camps d’été et d’hiver. Ce jeune homme connaissait ses racines et son histoire et nous a invité à lui adresser nos questions à n’importe quel moment de notre visite. Nous avons d’ailleurs plus tard découvert qu’il faisait partie de l’équipe qui avait effectué des fouilles archéologiques sur les lieux-même où se trouve le musée ! Et qu’il a lui-même découvert quelques objets en liens avec son peuple lors de ces fouilles !

DSC04281The young Abenakis man who greated us when we arrived at the museum, related to us a short history of the Abenakis people, explained to us the different territories on a large scale map, dressed a portrait of their semi-sedentary way of life which comprised a fixed summer camp and a fixed winter camps. They also used temporary camps for gathering and hunting in the spring and fall on their way between the summer and winter camps. That young man knew very well his origins and history, and he invited us to address him questions at any time during our visit. Through our visit, we later discovered that he had been part of the team who did the archeology digs on site, that he even discovered himself a few objects that were now part of the exhibit!

DSC04265Trois autres salles d’exposition — cette fois-ci temporaires — étaient également disponibles à visiter. L’une portait sur les fouilles archéologiques ayant eu lieu sur le site, y présentant, films, interviews, objets découverts lors des fouilles et reconstitution en maquette du camp qui s’était autrefois irigé sur ces lieux. Une deuxième salle présentait les tableaux d’un peintre abénaqui qui a illustré un très grand nombre de légendes amérindiennes et québécoises. Raphaëlle ayant, une année précédente, étudié les contes et légendes, y a reconnu plusieurs légendes dont la chasse-galerie, qu’elle connait particulièrement bien et pour laquelle elle m’a montré tous les éléments sur le tableau. J’aurais aimé avoir plus de temps dans cette pièce car mes études universitaires en littérature ont fait surface et mon intérêt était grandement éveillé, mais nous sommes resté jusqu’à la fermeture, il ne restait plus de temps et il y avait tant à voir ! La troisième salle présentait une collection d’objets divers en lien avec la vie des Abénakis des siècles passés, certains objets anciens provenaient du troc effectué avec leurs alliés, les Français. À noter que le Musée des Abénakis fête ses cinquante ans cette année. Raphaëlle amènera en classe un magnifique libre publié à l’occasion de ces 50 ans.

DSC04287Three other exhibit rooms were available to visit, these ones temporary. One centered on the archeological digs on site since that particular location was the site of a fixed camp. It presented fils, interviews ( one with our welcoming young man), objects discovered on site and a miniature reconstitution of the original camp. A second room presented paintings from an Abenakis artist. Those paintings all represented different legends, either from the natives or from Québec. Since Raphaëlle had studied legends in a past year in school, she recognized some of them and was so proud to show me all the elements illustrating them in the painting! I would have loved to have more time in that room, my university background in litterature was awakened and greatly interested! But we stayed all the way till closing time and there wasn’t any time left, there was so much to see! The third room presented a diverse objects collection, gathered through the previous centuries in the Abenakis community. Some of those objects came from trade between the Abenakis and the allied French settlers. Note that the Abenakis museum is celebrating it’s 50th year! Raphaëlle will be bringing in class a magnificent book publish on this 50th anniversary occasion!

Bref, ce fut une visite très agréable et nous avons terminé la journée en regardant un magnifique couché de soleil sur le traversier entre Sorel et St-Ignace de Loyola. All in all, it was a lovely visit and we ended the day by witnessing a magnifiscent sunset on the ferry boat that brought us from Sorel to St-Ignace de Loyola.

DSC04289

J’aurais aimé pouvoir vous présenter plus de photos mais la caméra n’était permise que dans le Hall d’entrée — le musée ne possédant pas nécessairement tous les droits pour les objets présentés dans les salles d’exposition. Je vous invite donc à vous y rendre pour une visite fascinante et instructive !

I wish I had been able to show you more pictures but we were only allowed to take them in the entry hall since the museum didn’t own all rights to every objects in the exhibits. So I’m inviting you to visit this museum for a fascinating and instructive visit, it is well worth the detour!

DSC04336Mais la couture dans tout ça me direz-vous ?!? Non, je n’ai pas oublié qu’il s’agissait d’un blogue portant principalement sur la couture. Raphaëlle portait à l’occasion de cette visite une petite robe tout confort, permettant une grande liberté de mouvements, une robe cocon en molleton, dont le patron sera disponible à partir du premier octobre sur le site du Sew What Club. Habituellement, lorsque je teste les patrons à venir pour Kelly ( Sew What Club, Sewing in No Man’s Land) je fais une seule version du vêtement. Mais cette fois-ci, j’en ai fait deux — ce patron étant si facile (et rapide) à réaliser ! Je vous montrerai l’autre un peu plus tard cette semaine. Raphaëlle y est confortable et ça compte pour beaucoup; de plus, cette petite robe a du style avec sa coupe en cocon !  J’y ai fait une seule modification, c’est-à-dire coupé le patron de la manche et ajouté des marges de couture afin d’y ajouter la bande rose.

And the sewing in all that?! No, I haven’t forgotten that this is mainly a sewing blog! Raphaëlle was wearing for the occasion a cocoon dress made from a pattern that will come out on october 1st on the Sew What Club site. Usually, when I test a pattern for Kelly (Sew What Club, Sewing in No Man’s Land), I make only one version of the garment, but this time I made two, this pattern being so easy, fast and comfortable! I’ll show you the other version later this week. This little dress has plenty of style with it’s cocoon cut but retains ultimate comfort qualities!  I made only one modification, I cut the pattern for the sleeve and added sewing margings in order to insert the pink band.

DSC04288

Publicités

6 réflexions sur “Un après-midi au musée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s